Un pays, un poème: l’Italie

À NOS OISEAUX
de Fabrizio Bajec


si je pouvais m’établir tout près de vous
gentils oiseaux gris de nos jardins
picorant à l’ombre entre les fougères
quelques mets infimes je ne ferais
rien de très différent apprenez-moi
par vos manœuvres habiles
cet art qui n’a ni besoin de lumière
ni des louanges de mes pairs

(Traduction par l’auteur
)

Poème lu par l’auteur, en italien

BIOGRAPHIE. Fabrizio Bajec, de nationalité franco-italienne (1975), après des études de langue et littérature françaises en Italie, à l’Université de Viterbo (thèse de doctorat sur la révision du genre autobiographique), s’établit à Paris où il enseigne depuis 2008. Il est poète, auteur dramatique, et traducteur de William Cliff, ainsi que de dramaturges comme Christophe Pellet, Jean-Marie Piemme, et Adam Rapp.

Son premier recueil, Corpo nemico, paraît en Italie dans le «Huitième cahier de poésie italienne contemporaine» (2004). Une deuxième plaquette, Gli ultimi, est publiée en 2009, suivie d’un recueil plus ample, Entrare nel vuoto (2011, finaliste aux prix Giosuè Carducci, Giuseppe Dessì, et Città di Marineo). Il a écrit pour la scène des pièces représentées à Milan, Rome ou encore Viterbo. Sa première pièce écrite en français, «Rage», est mise en espace par les élèves de l’INSAS, sous la direction de David Strosberg, au Théâtre national de Bruxelles, en 2009, dans le cadre du festival de dramaturgie «Écritures» et paraît aux éditions tituli en 2017.

De 1999 à 2006, il écrit de nombreuses critiques et quelques essais sur la poésie pour la revue militante Annuario di poesia (Castelvecchi editore), dirigée par Giorgio Manacorda et Paolo Febbraro. Cette publication reste une référence pour la critique littéraire italienne (entre 1994 et 2012). Plusieurs revues ont accueilli ses poèmes, telles que «Nuovi Argomenti», «Le Fram», «Poésie Première», «Europe», «Le journal des poètes», «Décharges», «A l’indexe», et des sites littéraires, ainsi que des anthologies de la nouvelle poésie italienne: Samizdat (2005, Castelvecchi), Mosse per la guerra dei talenti (Fara, 2007), Poesia d’oggi (Elliot, 2016), Poesie del 2018 (a cura di Matteo Marchesini, Elliot).

Certains de ses poèmes ont été traduits en espagnol, anglais, portugais et suédois.

Un pays, un poème: la Catalogne

DEUX COUVERTS À TABLE
de Joan-Elies Adell (Catalogne)

Je mets maintenant la table, comme chaque soir,
en plaçant les choses là où il faut,
comme on s’y attend. Les couverts et les serviettes,
les verres et les assiettes. La bouteille de vin
et un peu d’eau. Je mets aussi la table
pour toi, tu le sais. Comme chaque soir.
Et je laisse l’espace que réclament
nos corps fatigués.
On mange et puis on regarde la télé
assis sur le divan. On se met à jour,
du monde et de nous-mêmes. On dit rarement
la stricte vérité. On ne ment pas non plus.
On adapte tout ce qui s’est passé
à une version allégée de la réalité,
sans rien mettre en danger.
Tout en sachant que la vie résiste
à être pénétrée par la vie elle-même.


(Traduction: Nathalie Bittoun Debruyne)

Poème lu par l’auteur, en catalan

BIOGRAPHIE. Né à Vinaròs (Castelló, Communauté valencienne) en 1968, il est poète et essayiste. Auteur des recueils de poèmes La matèria del temps (La matière du temps, 1994), Oceà immòbil (Océan immobile, 1995), A curt termini (À court terme, 1997), Un mateix cel (Un même ciel, 2000), Encara una olor (Encore une odeur, 2003), La degradació natural dels objectes (La dégradation naturelle des objets, 2004), Pistes falses (Fausses pistes, 2006), Si no et tinc (Si je ne t’ai pas, 2013), Escandall (Sonde, 2014), i Res no és personal (Rien n’est personnel, 2018). Il a édité l’anthologie La Tercera Illa. Poesia catalana de l’Alguer (La troisième île: poésies catalanes d’Alghero, 1945-2013) et a traduit les recueils de poésie Tema de l‘adéu i Encontres i paranys du poète Milo De Angelis. Il a publié le livre Guia sentimental de l‘Alguer (Guide sentimentale d’Alghero, 2016).

Adell a remporté les prix de poésie Alfons el Magnànim de Valence, la Fleur Naturelle des Jocs Florals de Barcelone, le Parc Taulí de Sabadell, en plus du prix de la critique des écrivains valenciens. Ses oeuvres sont traduites en plusieurs langues et parues dans plusieurs anthologies.

Il a été professeur de Théorie des Littérature et Littérature Comparée auprès de l’Universitat Oberta de Catalunya et professeur invité de l’Université de Caroline du Nord, à Charlotte. Il a dirigé la délégation du gouvernement de la Generalitat de la Catalogne en Alghero (2009-2017) et l’Institució de les Lletres Catalanes (2018-2019). Il habite à Alghero (Sardaigne).

15e festival PPL -> découvrez le programme 2022!

Le 15e festival du Printemps des Poètes – Luxembourg se tiendra les 22, 23 et 24 avril 2022 autour du thème de « l’éphémère ». Neuf poètes et poétesses seront au rendez-vous:


Joan-Elies Adell (Catalogne)
Fabrizio Bajec (Italie)
Francisca Camelo (Portugal)
Mathilde Egitz (Autriche)
Bogdan Ghiu (Roumanie)
Hansjörg Quaderer (Liechtenstein)
André Simoncini (Luxembourg)
Ariel Spiegler (France)
Csilla Tóth (Hongrie)

Cet événement est organisé par le Printemps des Poètes – Luxembourg
avec le soutien du Ministère de la Culture en partenariat avec neimënster, Galerie Schlassgoart, Galerie Simoncini, ainsi qu’avec le précieux concours de:
Ambassade d’Autriche
Ambassade d’Italie
Ambassade de Roumanie
Centre Català de Luxembourg / Espagne
Centre National de Littérature
Institut français du Luxembourg
Institut Culturel Roumain de Bruxelles
Institut Camões Luxembourg / Ambassade du Portugal
Institut Liszt – Bruxelles / Ambassade de Hongrie

Rencontre avec Guy Goffette à la galerie Simoncini

L’une des grandes voix de la poésie francophone, le Belge Guy Goffette, poète, romancier, essayiste, sera présent à la galerie Simoncini dimanche prochain 13 mars à 11h00. C’est son entrée dans la collection bibliophile des Éditions Simoncini avec Paris à ma porte, recueil accompagné de deux gravures originales de Vincent Gagliardi, qui nous permet cette rencontre avec l’un des plus éminents auteurs de cette francophonie que l’on fête en mars.

Né en 1947, tour à tour enseignant, libraire, éditeur et un temps imprimeur dans sa Gaume natale, mais avant tout poète et rapidement appelé à rejoindre les tout grands, il s’est installé à Paris, a rejoint le comité de lecture de Gallimard – qui ne veut pas le lâcher – et au fil du temps a publié une vingtaine de recueils, cinq romans, nouvelles, récits et livres d’artistes sans oublier de magistrales biographies dont un Verlaine dont une nouvelle édition est parue il y a quelques mois.

Guy Goffette a obtenu les prix les plus prestigieux, entre autres le Mallarmé, le Grand Prix de Poésie de l’Académie Française pour l’ensemble de son œuvre, le Prix Félix-Denayer de l’Académie royale de Belgique, le Prix Goncourt de la Poésie et tout récemment le Prix Max Jacob.

«La poésie qui souffle où et quand elle veut, se nourrit de détails de l’existence, tous ces petits riens où l’émotion a fait son nid et qui restent à fleur de peau longtemps…».

Guy Goffette

Des petits riens qui l’auront emmené autour du monde, engagé dans maints combats, qui nous aident à supporter «tout ce qui tient l’homme par le cœur au plus près de lui-même et des autres» et qui en ont fait ce poète majeur à retrouver dimanche 13 mars au Luxembourg.

Entrée libre. Matinée organisée dans le strict respect des mesures sanitaires.

Rencontre avec le poète argentin Esteban Charpentier

Le samedi 24 mars à neimënster (salle Dune) à 19h00

Esteban Charbentier, poète argentin

Alors qu’il prépare la 15e édition de son festival, le Printemps des Poètes -Luxembourg invite, dans le cadre de ses périphériques et en collaboration avec la revue Abril, à une rencontre avec le poète argentin Esteban Charpentier qui interviendra à Luxembourg quelques jours après son passage à Paris. Il sera accompagné de Cecilia Acevedo, traductrice de son dernier ouvrage.

Né à Buenos Aires en septembre 1958, Esteban Charpentier qui descend d’une famille franco-italienne enracinée en Argentine, est avocat et médiateur. Très concerné par les questions d’intégration sociale, il préside la Fondation PIBES qui œuvre à l’amélioration de la situation des enfants et adolescents en situation de pauvreté. 

Il publie dans de nombreuses revues, collabore aux suppléments littéraires de plusieurs journaux, a participé à plusieurs anthologies récemment Alexandrie, coordonnée par Mona Gamal El Dine et Villes/Ciudades, coordonnée par Pascal Mora, aux Éditions Unicité / 2021. Il a lui-même co-édité les 3 volumes de l’Anthologie des cinq continents et a lancé l’émission de radio Denserio destinée à amener le public à la poésie. Les poèmes d’Esteban Charpentier sont traduits en de très nombreuses langues dont l’anglais, le français, l’italien et l’arabe.

Derniers ouvrages :

  • París-Paris recueil bilingue traduit par Cecilia Acevedo et illustré par Paula Noé Murphy. Ed. Unicité / 2022
  • Los que el viento se llevó / (Ceux que le vent a emportés), recueil sous forme de BD, illustré par Nicolás Solé. Ed. Tequisté / 2021
  • Grandes Éxitos Volume 1, Esteban Charpentier et Héctor Urruspuru, Ed. Tequisté / 2020.

Italo-argentine, née à Buenos Aires en 1956, Cécilia Acevedo est commissaire d’expositions et gestionnaire culturelle indépendante. Elle collabore à de nombreux projets pédagogiques en direction des jeunes et des personnes dépendantes.

La soirée sera animée par Paca Rimbau Hernández, traductrice, membre du comité d’Abril et du Cercle Culturel Espagnol Antonio Machado.

Organisé par le Printemps des Poètes-Luxembourg en collaboration avec la revue Abril et avec le soutien de neimënster.

Langues: français/espagnol

Entrée libre dans la limite des places disponibles
Réservation obligatoire : contact@neimenster.lu
Tel: +352 / 26 20 52 1

11e concours «Jeune Printemps»: à vos plumes!

Bonne inspiration!

En 2022, le Printemps des Poètes – Luxembourg (PPL) organise son 11e concours de poésie multilingue sur le thème de l’«éphémère». Tous les élèves et étudiants fréquentant un établissement secondaire du pays ou l’Université du Luxembourg, ainsi que tous les adultes (non encore publiés) sont invités à participer au concours. En effet, le concours comporte quatre catégories :

  • catégorie 1: 11-14 ans
  • catégorie 2: 15 ans et plus
  • catégorie 3: universitaires (étudiants)
  • catégorie 4: adultes (non-publiés)

Le formulaire de participation et les poèmes (3 au max.) en format WORD devront être envoyés pour le 31 mars 2022 au plus tard et par courriel à l’adresse mail: jeuneprintemps@printemps-poetes.lu

Le jury, composé de poètes et de membres du PPL, sélectionnera les poèmes gagnants. La remise des prix aura lieu au mois d’avril (si les mesures sanitaires alors en vigueur le permettent) à « neimënster ». Les lauréats, placés premiers et deuxièmes des quatre catégories, seront invités à se produire sur scène lors du 14e Printemps des Poètes prévu fin avril 2021.

Pour toute information, merci de contacter Delia Pifarotti (lycées, collèges, adultes) à l’adresse mail: jeuneprintemps@printemps-poetes.lu

Édition anniversaire sous le thème l’«éphémère»

2022 rime avec édition anniversaire et «éphémère»: le Printemps des Poètes-Luxembourg dont le 15ème Festival se déroulera les 22, 23 et 24 avril 2022, se rallie ainsi au thème central du Printemps des poètes français. Cette année, l’inauguration du festival se fera à neimënster (19h) tandis que la grande nuit de la poésie se tiendra à la galerie Schlassgoart-Pavillon du centenaire / Esch/Alzette (19h) à l’occasion d’Esch-Capitale culturelle européenne 2022. Enfin, la clôture de la 15e édition se fera sous forme d’une matinée poétique à la galerie Simoncini (11h).

Manifestation emblématique de la scène poétique et du multilinguisme du pays, notre festival reste la principale manifestation consacrée à la poésie au Luxembourg, grâce à l’engagement des partenaires institutionnels, de nombre d’ambassades participantes et du soutien du Ministère de la Culture, Luxembourg.

Le festival, ce sont trois jours de rencontres, d’échanges et d’écoute, au cours desquels la musique et la performance accompagnent les lectures croisées de grandes voix poétiques et de voix nouvelles venues des quatre coins de l’Europe. Textes en vers ou en prose, textes parlés ou slamés, textes qui donnent à rire et à réfléchir, jeunes auteurs et talents confirmés sont conviés à s’exprimer. Comme de coutume, les lectures se tiendront en langue originale avec traduction en français, allemand ou anglais.

Qu’ils/qu’elles viennent du monde méditerranéen ou des brumes du nord, que leur voix soit humour, soulèvement ou «colère joyeuse», ils nous diront combien le poème peut être familier, combien il peut nourrir et combien il a sa place dans un monde instable où s’oublie «la valeur éphémère de chaque moment» (H. Hesse).

À bientôt pour le détail du programme!

Un festival en images

Photo de groupe « Nuit de la poésie » le 25 septembre 2021 à neimënster (c) Miklós Szörényi

Retrouvez une sélection d’images de notre 14e festival « Printemps des poètes » sur notre page Facebook.

Matinée poétique à la galerie Simoncini: lectures et débat

Enregistrement de la dernière manifestation du 14e Festival Printemps des poètes

Troisième et dernière manifestation de notre édition 2021 – 14e Printemps des poètes Luxembourg, organisée, comme de tradition, à la galerie Simoncini, avec une session de lectures par Annelisa Alleva (ITALIE), Lluís Roda (Pays valencien / ESPAGNE), Rim Battal (FRANCE) et Judith Nika Pfeifer (AUTRICHE).

Un débat très riche en interventions de l’ensemble des poètes encore présents au Luxembourg dimanche – à savoir tous les auteurs précités plus Serge Basso de March (LUXEMBOURG) et Doina Ioanid (ROUMANIE) – a clos cette merveilleuse matinée poétique. Merci au modérateur Franck Colotte pour sa participation, à Vedran Mutic pour l’encadrement musical et à Izicast pour son assistance technique.